Outils thérapeutiques

L’ajustement de l’individu à son environnement représente le principe de traitement ostéopathique. Il est de trois ordres, bien qu’un seul soit réellement connu du public. Il répond à des indications et présente des contre indications.

L’ajustement structurel

Il concerne toutes les structures musculo-squelettiques, et les enveloppes des muscles ou des organes contenus dans les cavités du corps : crâne, thorax et abdomen.
Il consiste en une articulation de la charpente osseuse et une mobilisation des tissus qui enveloppent les muscles et les organes.

Il permet de diminuer et rééquilibrer les tensions de ces structures et de  favoriser les échanges des liquides qu’elles contiennent : sang, lymphe, liquide céphalo-rachidien…

Les techniques employées sont les mobilisations et les manipulations. Elles sont toutes les deux effectuées uniquement à l’aide des mains.

Elles se différencient par l’amplitude et la vitesse de leur mouvement. Les mobilisations se caractérisent par leur grande amplitude de mouvement et leur faible vitesse d’exécution. A l’inverse, les manipulations sont de très petite amplitude et effectuées très rapidement. On parle de techniques à haute vélocité et faible amplitude dans le jargon ostéopathique.

Comme elles ne poursuivent pas le même objectif, un bon ostéopathe doit être capable de les réaliser toutes les deux et de déterminer quand l’une ou l’autre est le mieux adaptée.
Sur le plan technique, les deux peuvent être réalisées en s’opposant au sens de restriction de mobilité : on parle alors de techniques directes ou en accompagnant le sens du plus grand mouvement : on parle alors de techniques indirectes.

Différentes techniques peuvent être employées:

  • Techniques STRUCTURELLES
  • Techniques FONCTIONNELLES
  • TGO ( Traitement général Ostéopathique )
  • Techniques CRÂNIENNES
  • Techniques VISCERALES
  • ACCORD CRANIO-SACRE
  • OCCLUSODONTIE
  • Techniques REFLEXES
  • SYMPATHICOTHERAPIE
  • FASCIATHERAPIE

Toutes ces techniques peuvent faire partie intégrante d’un traitement Ostéopathique. La nécessité d’utilisation de ces techniques est fonction de l’appréciation du praticien. Certaines techniques conviennent mieux à certains patients que d’autres. Le choix se fait en fonction des antécédents du patient, et de sa volonté.

L’ajustement nutritif

Des substances nutritives mal assimilées par l’organisme ou toxiques provoquent une perturbation de sa physiologie. Sans se substituer aux nutritionnistes, l’ajustement nutritif  ostéopathique consiste à proposer une correction des défauts alimentaires : soit une diminution des aliments à fort pouvoir toxinique, soit une complémentation des apports en cas de carence.

L’ajustement environnemental

L’hygiène de vie revêt un caractère important en ostéopathie.

Si l’hygiène a considérablement progressée depuis l’époque des initiateurs de l’ostéopathie, notre mode de vie moderne offre son cortège de maux, aux rangs desquels le stress occupe une place prépondérante.
Des chocs émotionnels, des situations stressantes prolongées ou des conditions écologiques défavorables sont susceptibles de perturber la physiologie de l’organisme.

Le trouble fonctionnel qui en découlera n’aura pas alors, une origine uniquement mécanique.